[ in] VISIBLES     ::   lire entre les visages

 Accueil  Home      Panorama  Art / Culture   Focus  Portraits   Séquences  Chroniques   Angles  Opinions    Contact  |  No[us]  |  Support
        social :  fb |  tw  |  fr 

Les Hommes et moi : SMS d’un soir


J’haïs les sms passé minuit. J’haïs ces messages écrits dans l’ombre de la nuit, dans la musique trop forte, dans les cris, dans les restants de shooters. Je les haïs tellement, pour les avoir longtemps envoyés moi-même. Cette pulsion qui te prend au tripes, qui te hurle de le faire, parce que sinon, y va être too late. Parce que sinon, tu vas avoir manqué ta shot. Parce que, t’sais love is a game, pis là t’es prêt à jouer quitte ou double. Je les haïs, parce que pendant trop longtemps, c’était dans ces moments-là, que j’arrivais à être honnête avec lui et honnête avec moi. C’était dans ces moments-là, quand je regardais ma pinte vide aussi vide que ma tête pis mon dedans, pis que je le textais, juste pour voir, juste pour voir si y’allait mordre à l’hameçon.

Ça marchait une fois sur deux. Une bonne moyenne au bâton.

***

On a arrêté ce jeu-là, c’tait trop exigeant. J’ai texté quelqu’un d’autre depuis.  Avec lui, tout est ben plus easy. Crystal clear. Aucune ambiguïté. What you see is what you get, pis c’est parfait d’même.

Je t’ai tout expliqué cela. Tu l’as compris. T’as voulu qu’on soit amis. J’ai dit oui. J’ai coché la petite case, parce t’sais why not. Y’a ben de la Boréale dorée qui a coulé sous nos ponts, depuis nos derniers ébats. J’ai voulu faire la fille mature. Au-dessus de tout ça, de nos histoires de galipettes su’l plateau. Celle qui était over de nos jeux d’amants. On s’est parlé comme des adultes. Comme des grands de la cour d’école. J’étais fière de nous. Vraiment.

Pis y’a fallu que tu me textes passé minuit. Je sais pas si t’étais bored. Je sais pas ce que tu t’es dit dans ta tête. Je sais pas ce qui t’as fait croire que je serais in pour un soir.

Et ces petits textes m’ont ramenée un ans en arrière. T’as poké le bobo. Je pensais que c’tait guérie c’te blessure-là. Ça d’l’air que c’est encore en processus. J’ai peut-être voulu jouer à l’adulte trop vite. Ou ben, dans ce genre d’histoire, la meilleure chose à faire, c’est d’oublier l’autre une fois pour toute. Je sais pas. J’ai été naïve. Un peu conne aussi. Mais c’est correct. C’est correct d’y avoir cru. Pis c’est correct que ça n’aille pas marché non plus.

C’est ça qui est ça. On a essayé, pis ben, asteure sur mon cell c’est écrit : échec de l’envoie.

Sans rancunes.

auteur | author :: sony

Amour. Passion. Bouffe. Arts. Culture. Société. Toi. Moi. Les autres. L’Afrique. Le bled. Le Québec. Ma vie. Le cash. L’écriture. Le quotidien. Le futur. Le passé. // Love. Passion. Food. Arts. Culture. Society. You. Me. The others. Africa. Bled. Quebec. My life. Cash. Writing. Everyday life. The future. The past.

16/01/2015 Séquences


Étiquettes : , ,