[ in] VISIBLES     ::   lire entre les visages

 Accueil  Home      Panorama  Art / Culture   Focus  Portraits   Séquences  Chroniques   Angles  Opinions    Contact  |  No[us]  |  Support
        social :  fb |  tw  |  fr 

Frida Kahlo, Sans espoir http://www.parisbouge.com/

Frida Kahlo, Sans espoir
Source: parisbouge.com

La première partie de ce texte est ICI 

Maman, je ne te comprends pas. Tu as souffert. Ça, oui, je l’ai saisi. Tu ne m’as pas donné le choix. Avec les choix que tu as faits… M’avoir exposé ainsi ta douleur au visage… Onde de choc. Je constate les dégâts, l’après destruction, mais il manque la cause. À quoi t’attendais-tu avant de venir ici ? As-tu, ne serait-ce qu’une fois, songé à la parole que tu voulais me transmettre?


→   continue [ la lecture // reading ]

Frida Kahlo, Mes grands-parents, mes parents et moi, Arbre généalogique Source : fayardhistoiredesarts.wordpress.com

Frida Kahlo, Mes grands-parents, mes parents et moi, Arbre généalogique
Source : fayardhistoiredesarts.wordpress.com

La langue de mes parents, je ne sais plus comment la parler. L’ai-je déjà su? Pour me déculpabiliser, j’affirme aux autres qu’au moins je la comprends assez bien, que je n’ai pas tout perdu. Mais, avec le temps, je sens que cette langue m’échappe de plus en plus, qu’elle se détache de moi, emportant avec elle tout un pan d’histoire, dans laquelle je n’ai pas su inscrire ma parole. Cette histoire s’efface. Des tableaux familiaux qui remontent à plusieurs siècles, jusqu’en Chine, s’éloignent de moi, parce que j’ai oublié ma langue maternelle, comme on oublie un livre qu’on ajoute à sa bibliothèque en se promettant de le lire un jour, sans jamais le faire.


→   continue [ la lecture // reading ]

Source: http://www.paperblog.fr/6327706/nouvelle-zelande-ou-acheter-de-la-nourriture-francaise-a-auckland/

Source: http://www.paperblog.fr/6327706/nouvelle-zelande-ou-acheter-de-la-nourriture-francaise-a-auckland/

Si vous m’avez côtoyé vous savez sans doute que je n’aimais pas faire l’épicerie en France. Je vous vois déjà me regarder de haut, vous disant que la France est l’un des endroits où l’on mange le mieux. Détrompez-vous. Que ce soit au Québec ou en France, je n’étais qu’une étudiante. Je ne mangeais donc pas de la haute gastronomie mais au moins j’avais toujours du bon vin pour peu cher.


→   continue [ la lecture // reading ]

Depuis le 14 janvier, j’habite sur le bord de la Méditerranée, à Nice, dans le sud de la France. Un échange étudiant comme plusieurs autres en font. Il s’agissait pour moi de ma première expérience française si par expérience on ne considère pas « sortir avec un Français » ou encore « six heures d’escale à l’aéroport Charles de Gaulle ».


→   continue [ la lecture // reading ]

 

Jusqu’en décembre 2011, j’ai cru que les services de santé étaient un droit fondamental pour tous les Québécois, peu importe l’ethnie, le sexe, l’orientation… la langue. Ah Diana, jeune utopiste ; la naïveté, c’est pour les préscolaires et les amoureux. En janvier, la régie des assurances maladies du Québec m’a rapidement remise à ma place ; elle m’a dit : «jeune fille utopique d’âge adulte et pas amoureuse, certaines personnes sont plus égales que d’autres, oui même dans la santé.» Me voilà donc les idéaux chamboulés. La RAMQ m’a secouée comme un bambin qui pleure; je vois double. Une belle année en perspective pour les valeurs humaines de cette nation.


→   continue [ la lecture // reading ]