[ in] VISIBLES     ::   lire entre les visages

 Accueil  Home      Panorama  Art / Culture   Focus  Portraits   Séquences  Chroniques   Angles  Opinions    Contact  |  No[us]  |  Support
        social :  fb |  tw  |  fr 

Moi et L'autre

Moi et l’autre: Talia Halmona et Marie-Ève Trudel | Crédit: Louis-Paul Legault

Le 11 septembre 2001, sa mère lui demande de mentir sur ses origines.  

Ce fut le point de départ d’un questionnement sur l’identité immigrante, dont le spectacle Moi et l’autre est le résultat. 

Une dualité propre à la race humaine, des questions identitaires étouffantes, oppressantes, des réponses pas toujours convaincantes, auxquelles on s’accroche, parce que notre désir de survie est plus grand, plus fort, plus beau que tout. Notre désir de comprendre aussi et d’apprendre. Combinés à un mariage de cultures – arabe, français, Égypte, Italie, Grèce, Québec – on obtient Moi et  l’autre, une pièce co-écrite par Thalia Hallmona et Pascal Brullemans. Un labyrinthe identitaire qui meurt et renaît dans l’autre, dans le reflet de soi, dans le désir d’être autrui.


→   continue [ la lecture // reading ]

 

Photo: Théâtre Prospero

Photo: Théâtre Prospero

Dans la pièce Oxygène, présentée au théâtre Prospero du 19 novembre au 14 décembre, un gars et une fille nous récitent, avec un fond de musique électronique, les dix commandements en les confrontant à la réalité de l’imperfection humaine. Dix compositions sur la base des dix préceptes bibliques sous lesquels découlent les angoisses, les questions, les vérités et les réalités des gens communs. En quoi un homme diffère-t-il d’une femme? Faire l’amour ou juste du sexe sans attachement? Tuer par amour ou par pur désir charnel? Si l’on nous dit «Ne regarde pas avec convoitise», pourquoi donc commet-on l’adultère? Ou pourquoi veut-on posséder la femme ou l’homme d’autrui?


→   continue [ la lecture // reading ]

Les racines du temps. Source: ondinnok.org

Le son du tambour résonne parfaitement dans la salle comble. Tum, tum, tum. Pas de toussotement, pas de cellulaire qui sonne, pas même un qui remue de sa chaise, pas un bruit. Pour sa première, L’écorce des silences a eu droit à un public aussi attentif qu’un pape à la messe.


→   continue [ la lecture // reading ]