[ in] VISIBLES     ::   lire entre les visages

 Accueil  Home      Panorama  Art / Culture   Focus  Portraits   Séquences  Chroniques   Angles  Opinions    Contact  |  No[us]  |  Support
        social :  fb |  tw  |  fr 

Ruby's Room par Anne Noble

Ruby’s Room par Anne Noble

Comme je me comporte bien et que je rentre rapidement avec toute la liste de marchandises, on me confie la tâche de plus en plus fréquemment. Mélinda me passe de ses économies, Nadine me confie la liste. On y retrouve fréquemment du glaçage de gâteau, des jujubes gummie bears, des cloppes et beaucoup d’alcool. Des conneries du quotidien qui ne valent en fait pas grand-chose. J’empoche pourtant les ordres, je me tais bien serrée et, dès que je suis loin de leur vue, je  profite de la liste pour traîner dans les rues.


→   continue [ la lecture // reading ]

 

S’inspirant des Monologues du vagin d’Eve Ensler (1996), l’auteure et metteure en scène néerlandaise des Monologues voilés, Adelheid Roosen, a rencontré 74 musulmanes des Pays-Bas d’origines et d’âges différents, afin qu’elles lui confient leurs réflexions sur leur corps, leur sexe, leur intimité et sur les sujets les plus tabous de l’Islam. À la Cinquième Salle de la Place des Arts le 6 décembre dernier (et à tous les soirs jusqu’au 15), quatre femmes – Jamila Drissi, Morgiane El Boubsi, Hoonaz Ghojallu, Hassiba Halabi – interprètent à elles seules douze de ces 74 interviewées. Et qu’est-ce qu’on apprend? Qu’elles sont en réalité comme toutes les femmes du monde; elles ont les mêmes désirs, les mêmes pulsions, les mêmes questionnements, les mêmes doutes, la même volonté d’aimer et d’être aimées, par un homme, par la famille et par la société. La seule différence est qu’elles ne vivent pas ces sentiments de la même manière que la femme occidentale. Et bien que ces douze femmes aient en commun la religion, elles ont vécu la découverte de leur sexualité très différemment les unes des autres.


→   continue [ la lecture // reading ]

Illustration par Nania Sergi naniasergi.com

Pour lire la partie I, II et III de cette séquence, c’est ICIICI et enfin ICI

Je t’ai pas raconté ma belle histoire. Je me suis contentée de serrer mon sac avec mes souliers à paillettes rouges écarlates de marque There’s no place like home. À la place, tu me racontes de tes cochonneries. Tu sens un de tes chandails sales pis tu me le lances au visage. En l’enlevant de devant mes yeux, ta face est déjà rendue là devant la mienne. Tu retiens le chandail sale pis oui il pue ton chandail que tu checkais l’odeur. Tu le serres autour de mon cou faque j’essaie tout de suite de penser à l’Autre que toi pour m’enfuir. Mais c’est trop tard.


→   continue [ la lecture // reading ]

Collage par Nania Sergi naniasergi.com

Pour lire la partie I et II de cette séquence, c’est ICI et  ICI

J’ai le goût de te raconter. C’est moi aujourd’hui qui vais te jaser. J’ai pas envie de t’écouter te crisser de comment que je feel moi.

Je veux te dire comment c’était la semaine dernière en camping, qu’à un moment donné je trouvais pu personne de mes potes ou des chums de mes potes. Je trouvais tellement pu personne que c’est comme s’ils avaient jamais existé. J’ai fini par me fumer le joint roulé pour la soirée tu seule. Pour une soirée je m’assumais, je faisais comme une grande, je partais tu seule en camping me fumer des splifs.


→   continue [ la lecture // reading ]

Pour lire la partie I de cette séquence, c’est ICI

Je sonne à ta porte pas propre, aux tags de bad boys pubères et puceaux à croûte pizza fromage dans’face. Je sonne encore comme une conne pis je me sonne pis je me cogne au mur de ton sweat de chest.

Tu ne me regardes pas. Tu biberonnes ta bière ben haut pour me montrer comme tu bois vite.

Wow, comme tu bois vite, ma p’tite bite.


→   continue [ la lecture // reading ]

Monica Cook

Je fais l’amour en boulimique. Orange-noire et orgueils sonores dans ton lit icitte aweye icitte dans ton litte.

J’te bouffe de partout, j’te prends, j’te tends, j’te nœud, j’te crache, j’te tire, j’te mâche, j’te revire, j’t’attache, j’te suce, j’te puce, j’te reviens, j’te braille dessus Diamond Shower…

Ça fait vraiment trop cruel genre film post-futuriste électro-féministe tra-tra-trash.


→   continue [ la lecture // reading ]

26/09/2012 Séquences

Étiquettes : , , , ,

À vingt-deux ans, Joëlle n’était plus vierge lorsque sa mère s’est installée pour lui donner son premier sex talk.

Je vous explique.


→   continue [ la lecture // reading ]

24/09/2012 Focus

Étiquettes : , ,