[ in] VISIBLES     ::   lire entre les visages

 Accueil  Home      Panorama  Art / Culture   Focus  Portraits   Séquences  Chroniques   Angles  Opinions    Contact  |  No[us]  |  Support
        social :  fb |  tw  |  fr 

Fallen | Toby Burrows

Fallen | Toby Burrows

Sarah avait terminé ses études en droit. Elle bossait pour sa multinationale. Se laissait humilier gentiment.

Oum el Dounia est arrivée d’on ne sait où. Elle voulait se libérer de sa burka pour devenir une femme. Une vraie.

Sherine glandait dans l’attente de la vie. Elle étudiait un peu n’importe quoi dans toutes les universités de Montréal. Elle n’apprenait rien mais son passe-temps donnait un sens à sa quête. Elle était plus lesbienne que moi et elle s’en faisait beaucoup alors elle avait choisi ça comme grande excuse pour son errance.

Mélinda avait choisi de laisser sa vie de pute millionnaire pour retrouver quelque chose quelque part à Montréal. Je n’ai jamais compris quoi mais elle ne s’en va nulle part, alors elle reste.


→   continue [ la lecture // reading ]

Illustration par Nania Sergi naniasergi.com

Pour lire la partie I, II et III de cette séquence, c’est ICIICI et enfin ICI

Je t’ai pas raconté ma belle histoire. Je me suis contentée de serrer mon sac avec mes souliers à paillettes rouges écarlates de marque There’s no place like home. À la place, tu me racontes de tes cochonneries. Tu sens un de tes chandails sales pis tu me le lances au visage. En l’enlevant de devant mes yeux, ta face est déjà rendue là devant la mienne. Tu retiens le chandail sale pis oui il pue ton chandail que tu checkais l’odeur. Tu le serres autour de mon cou faque j’essaie tout de suite de penser à l’Autre que toi pour m’enfuir. Mais c’est trop tard.


→   continue [ la lecture // reading ]

Collage par Nania Sergi naniasergi.com

Pour lire la partie I et II de cette séquence, c’est ICI et  ICI

J’ai le goût de te raconter. C’est moi aujourd’hui qui vais te jaser. J’ai pas envie de t’écouter te crisser de comment que je feel moi.

Je veux te dire comment c’était la semaine dernière en camping, qu’à un moment donné je trouvais pu personne de mes potes ou des chums de mes potes. Je trouvais tellement pu personne que c’est comme s’ils avaient jamais existé. J’ai fini par me fumer le joint roulé pour la soirée tu seule. Pour une soirée je m’assumais, je faisais comme une grande, je partais tu seule en camping me fumer des splifs.


→   continue [ la lecture // reading ]

Pour lire la partie I de cette séquence, c’est ICI

Je sonne à ta porte pas propre, aux tags de bad boys pubères et puceaux à croûte pizza fromage dans’face. Je sonne encore comme une conne pis je me sonne pis je me cogne au mur de ton sweat de chest.

Tu ne me regardes pas. Tu biberonnes ta bière ben haut pour me montrer comme tu bois vite.

Wow, comme tu bois vite, ma p’tite bite.


→   continue [ la lecture // reading ]

Monica Cook

Je fais l’amour en boulimique. Orange-noire et orgueils sonores dans ton lit icitte aweye icitte dans ton litte.

J’te bouffe de partout, j’te prends, j’te tends, j’te nœud, j’te crache, j’te tire, j’te mâche, j’te revire, j’t’attache, j’te suce, j’te puce, j’te reviens, j’te braille dessus Diamond Shower…

Ça fait vraiment trop cruel genre film post-futuriste électro-féministe tra-tra-trash.


→   continue [ la lecture // reading ]

26/09/2012 Séquences

Étiquettes : , , , ,